votre pub ici

Abdoulaye Sow déchire la CNTG: « C’est un faux document, ils ont piégé les travailleurs »

0

Le gouvernement a décidé de prélever 5% sur le salaire indiciaire des fonctionnaires pour la protection sociale au compte de l’Institut Nationale Maladie Obligatoire (INAMO) et la caisse de prévoyance sociale.

Dans une déclaration signée au nom de l’Inter-centrale CNTG-USTG, ces syndicalistes ont invité les travailleurs à souscrire au prélèvement de ces 5%.

Même s’il ne s’oppose pas à la démarche, Abdoulaye Sow, secrétaire général de l’autre branche de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) a véhément fustigé la déclaration signée par l’autre camp qui, selon lui, a agi au nom de tous les travailleurs sans aucune consultation préalable.
« En coulisse, sans informer toutes les centrales, on copte des copains et coquins. On prend l’argent du contribuable guinéen et on se transporte à l’intérieur du pays. On prend des chauffeurs, des cireurs de chaussures, on les mettent dans une salle, on crie et on dit que tous les travailleurs guinéens sont d’accord. Ils ont piégé les travailleurs. Pourquoi on n’a pas appelé les autres ? Ils ont un intérêt caché. J’ai vu des gens qui ont signé ce faux document parce que l’inter-centrale n’existe pas», a martelé Abdoulaye Sow.
Au regard de tout ce qui se passe, le secrétaire géneral de la faction dissidente de l’USTG soutient que « ces deux institutions, l’INAMO et la caisse de prévoyance sociale sont prises en otage par la CNTG. Les 75% des membres du conseil d’administration de ces institutions sont CNTG», accuse Abdoulaye Sow.
Siba Engagé
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite