votre pub ici

Augustin Gnimassou sur la rencontre avec le CNRD: « Nous avons parlé de la qualification du système éducatif… »

0
Dans le cadre des concertations initiées par le CNRD pour une transition réussie et inclusive en Guinée, les fondateurs et responsables des écoles privées ont été reçus ce mercredi, 22 septembre 2021 par le nouvel homme fort du pays, Colonel Mamadi Doumbouya.
Une occasion mise à profit pour étaler les problèmes qui minent l’enseignement privé à tous les niveaux.
Augustin Gnimassou, vice-président chargé des études à l’Université Catholique d’Afrique de l’Ouest (UCAO) a dans un premier temps, salué le bon déroulement de la rencontre. Ensuite, l’enseignant chercheur pense que les choses iront bien si les autorités du moment prennent en compte les problèmes qu’ils ont évoqués.
«Tout s’est bien passé. L’ensemble des problèmes qui minent le système de l’éducation nationale à tous les étages a été véritablement posé. Il reste à voir quel usage les autorités en feront. En tout cas, j’ai le fol espoir de penser que les choses iront certainement mieux au sortir de la transition pour l’école guinéenne dans son ensemble», espère-t-il.
En ce qui concerne les préoccupations exprimées devant le président du CNRD, Augustin Gnimassou a fait savoir que « nous avons touché beaucoup de choses. Les questions de concertation avec les autorités, les questions de subvention, de bourse, de qualification du système, d’arriérés de paiement de la part de l’Etat, l’acquittement des frais d’achat des écoles qui, depuis 5 ans trainent. Il y a eu énormément de problèmes qui ont été posés», a fait savoir le président chargé des études à UCAO.
A en croire Augustin Gnimassou, le Colonel Mamadi Doumbouya a exprimé sa ferme disposition à être à l’écoute des acteurs du système et à oeuvrer de toutes ses forces pour que le système s’améliore.
Siba Engagé
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite