votre pub ici

CNPS : Dr Fodé Cissé va-t-il dégorger les milliards des pensionnés engloutis ?

0

Après la publication de l’article relatif à un présumé détournement de plusieurs milliards par docteur Fodé Cissé, Directeur Général de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale, votre quotidien Actupremiere.com a reçu des informations détaillées concernant l’affaire. Alors que le précédent article mentionnait la somme de huit-milliards francs guinéens (8.000.000.000 GNF) comme montant dérobé par le numéro 1 actuel de la CNPS uniquement dans le cadre des pensionnés, l’intéressé trainerait plutôt plusieurs casseroles dont le cumul financier est le montant susmentionné.

C’est suite à son interpellation par les agents de l’investigation de la gendarmerie nationale de Kaloum depuis vendredi 29 avril que le cas « Docteur Fodé-Cissé et les huit-milliards » a éclaté dans la presse, notamment sur notre site-d’ information. Selon des sources bien introduites, l’ex-directeur préfectoral de la santé de Dubréka doit expliquer aux agents, la destination des pensions de deux mois, destinés à mille-cent-soixante-dix-huit (1178) anciens fonctionnaires décédés.
En janvier 2022, Fodé Cissé a fait parvenir aux chefs d’agences de toutes les préfectures du pays, la liste des pensionnés guinéens, leur demandant de relever les dossiers de toutes les personnes décédées. Il a donc fait croire que l’opération vise à assainir le fichier des pensionnés après un contrôle minutieux. Les chefs d’agences étaient chargés donc de remonter la liste de tous les pensionnés décédés. Ce qui fut fait.
Dans le travail effectué par les exécutants de toutes les préfectures du pays, des pensions éteintes et réversibles ont été relevées. Le cumul de toutes ces pensions de personnes décédées au nombre de 1178 ont été remontées à Docteur Cissé, qui a en effet décidé d’en faire une belle proie, alors qu’il a été informé des pensions réversibles dont devraient bénéficiées les ayant-causes. Le « CNRD branche-civile » nonobstant cette précision, a décidé de transférer tous ces dossiers à N’Zérékoré. Comment s’est-il débrouillé à faire ce transfert ?
Notons que le Directeur Général dans ses nominations abracadabrantesques, a envoyé ses propres informaticiens à la CNPS après sa nomination. C’est à cette équipe limitée en compétence qu’il va d’abord demander d’orienter la fameuse liste des pensions éteintes et réversibles vers la CNSP Zaly. Après plusieurs échecs de ses propres hommes, il va se tourner finalement vers l’informaticien du service, pour exécuter le sale boulot. Le responsable informaticien M. Bangoura ne manquera pas de lui dire qu’habituellement, les pensions éteintes contrairement à celles réversibles, étaient carrément bloquées. Devant alors les ordres continus du lionceau de la tribu du CNRD, M. Bangoura finira par déverser sur le lot des pensions de N’Zérékoré, tous les dossiers de personnes décédées. Tel un agneau devant le loup. Cette orientation dans la capitale forestière des pensionnés guinéens décédés et qui auparavant relevaient de toutes les préfectures du pays, s’est uniquement effectuée dans le but d’assouvir la soif de corruption de Dr Cissé. Depuis deux mois maintenant, ses complices (le responsable et le trésorier de la CNSP de N’Zérékoré) et lui baignent dans les montants encore actifs, au moment où les ayant-causes s’apitoient sur leur sort. Le cumul mensuel des pensions de ces 1178 personnes décédées est de plus d’un-milliard deux-cent-soixante-dix-sept-millions sept-cent-vingt-six-milles francs guinéens (1.277.726.000 GNF). Ce qui revient à dire que le DG a déjà perçu plus de deux-milliards cinq-cent-cinquante-cinq-millions quatre-cent-cinquante-deux-milles francs guinéens (2.555.452.000 GNF), juste dans l’opération « assainissement du fichier des pensionnés).

De l’autre côté, les nouveaux listings de payement envoyés à toutes les agences du pays après le travail demandé par Docteur Cissé ne comportent plus les pensionnés décédés. Ceci démontre qu’il n’y a plus de payement ni pour les pensions éteintes, ni pour les ayant-droits réversibles. C’est avec cette pension que Fodé Cissé perçoit sans vergogne, qu’il se serait offert un véhicule PRADO de plus de trois-cent-millions francs guinéens (300.000.000 GNF) récemment.

Retenons qu’en matière de pension, lorsque qu’un(e) retraité(e) décède, sa famille présente des documents de réversion à la CNSP. La Caisse Nationale de Prévoyance Sociale va alors continuer de verser le montant auparavant perçu par l’ayant-droit, à sa famille durant une période de trois à six mois après le décès. Pendant ce temps de réversion, c’est au tour du service-pension d’établir des documents attestant la disparition de l’intéressé, afin de mettre un terme à son droit à la pension. Alors que ces dossiers témoignant que le pensionné a tiré sa révérence sont constitués, les chefs service-pension dans les agences CNPS donnent l’autorisation de blocage du montant, ce qui met totalement fin à cet avantage. C’est ainsi que la famille (notamment le compagnon ou la compagne) du ou de la défunt(e) qui bénéficiait de la pension pendant la période de réversion, n’en aura plus droit et personne d’autre n’en pourrait plus être un ayant-cause. C’est là qu’on parle alors de pension-éteinte puisqu’elle ne sera plus jamais opérationnelle.

En ce qui concerne les huit-milliards GNF dont notre rédaction a fait allusion dans l’article précédent relatif à Docteur Cissé, cette somme qu’il aurait détourné concerne plusieurs dossiers cumulés, selon nos sources. Hormis le fichier des pensionnés qui n’est qu’une portion du montant, le médecin traine aussi des affaires de malversations financières concernant plusieurs projets en place dont des ristournes de certains fonds, des payements des années antérieures comme les 2 dernières.
Nous y reviendrons …

 

THERESA MARIA SEGBAYA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite