votre pub ici

Décès de K au carré : Le témoignage émouvant de Maria Thérèsa Ségbaya

0
Il est parti !
Papa s’en est allé
Ibrahima Kali Konate n’est plus
K au carré nous a rendu orphelins
Il ne nous a même pas dit au revoir
Monsieur le Ministre nous laisse tristes
Le PCA ne nous sourira plus
Oh Dieu ! Que c’est triste
Très pénible d’accepter sa mort
Un samedi foncièrement noir a pris le dessus
Un jour pas comme les autres pour ceux qui adulent ce grand homme
On a tendance à se demander pourquoi lui ?
Pourquoi Ibrahima Kalil Konaté ?
Pourquoi cet altruiste ?
Pourquoi l’ami de tout le monde ?
Pourquoi ce bon époux et meilleur papa ?
Mais qui pour contredire le divin ?
N’est-ce pas que le destin est inévitable ?
Eh K au carré !
C’est vraiment vrai que vous n’êtes plus de ce monde ?
Ah que c’est terrifiant !
Savez-vous dans quel état sont présentement vos familles, amis, collaborateurs et le peuple de Guinée ?
Nous avons un caillot dans la poitrine depuis l’annonce tragique de votre disparition
Le sommeil est troublé et plus d’appétit, rien qu’en pensant à votre disparition
Mais je suis sûre que vous n’êtes pas mort
Vos actes vous immortalisent
Mon Ministre, mon mentor, idole de tant de personnes
Le cadre extraordinaire qui ne faisait de différence quant aux personnes qui venaient à lui
L’acteur principal du recrutement de centaines de jeunes guinéens à la fonction publique
K au carré était une sorte de lumière qui ne s’éteignait pas
Il se confondait à tous partout et toujours
La preuve, ce sont ses multiples publications et commentaires sur les réseaux sociaux
Il commentait tout ce qui lui semblait important
Encourageait ceux qui en avaient besoin
Assistait financièrement et moralement ses connaissances et même des étrangers
Il aimait le bon travail et les travailleurs car il était l’un d’eux
Ah ! On se souviendra toujours de cette personnalité incontournable de la vie politique guinéenne
De ses prouesses comme cadre de la République
On va toujours le pleurer car difficile de trouver plusieurs K au carré en Guinée
Dormez en paix très  cher
Vous nous manquez déjà terriblement
Que le bon Dieu vous accepte dans son paradis éternel
Ce n’est qu’un au revoir temporaire
Oui, nous nous retrouverons papa
Car vous ne nous avez pas quitté sans espoir
À bientôt ami, mentor et père
À bientôt Monsieur le Ministre
Vous nous manquez déjà !
Par votre protégée THERESA MARIA SEGBAYA
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite