votre pub ici

Détention préventive prolongée, évasion à la maison centrale : Algassimou MC Diallo remue le couteau dans la plaie

0
Les établissements pénitentiaires de la République de Guinée sont à l’image de notre système judiciaire. J’aime souvent à le dire que la justice d’un pays est sa clef de voûte, elle doit inclure force, efficacité, indépendance et impartialité d’où la notion d’ubiquité en matière de droit. Ceci dit la justice doit être présente partout pour impulser le développement, la démocratie, naturellement l’Etat de droit.
 Parler des centres de détention exige des infrastructures qui doivent abriter la population carcérale, une administration pénitentiaire moralement irréprochable, physiquement apte à travailler conformément aux dispositions légales et réglementaires dans le respect des normes internationales relatives aux traitements des personnes incarcérées. Cette administration pénitentiaire doit être suffisamment bien traitée, très bien équipée, bien logée et surtout créer des conditions permettant à éviter les tentations de corruption d’autant plus que ces agents qui servent de gardes pénitentiaires s’engagent à gérer des personnages de toutes sortes y compris les grands bandits armés et multirécidivistes à la fois des gens que la société en général a peur.
En réalité si après soixante ans d’indépendance, la Guinée présente toujours les mêmes maisons d’arrêt et de correction obtenues par le système colonial c’est juste triste.
Aujourd’hui, il y a une surpopulation carcérale aiguë dans tous les centres de détention du pays sans oublier la lenteur dans le traitement des dossiers dans les juridictions. Il y a des endroits dans ce pays qui n’ont pas de prison dans notre pays c’est le cas de Koundara par exemple.
C’est vrai qu’à la maison centrale de Conakry, il y a une amélioration en termes de vies puis qu’il y a des installations en eau, l’hygiène est irréprochable de ce côté, des installations électriques qui offrent aux détenus d’installer des climatiseurs, des postes téléviseurs, des ventilateurs. Il faut saluer l’administration pénitentiaire pour cela mais mais il y a encore beaucoup à faire pour un environnement carcéral moderne.
  Alors les évasions en milieu carcéral d’où l’épineuse question qui fait là Une des médias surtout quand il s’agit d’un prévenu considéré comme multirécidiviste c’est triste et inquiétant à la fois.
Mais en réalité que ça soit en Guinée ou dans d’autres pays du monde il y a toujours des cas d’évasion en milieu carcéral. Je rappelle qu’il environ deux mois ou un mois et demi, au Sénégal voisin, le prisonnier le plus célèbre du pays s’est évadé pour sa douzième fois vous pouvez bien le vérifier.
Mieux, il est allé communiquer dans les médias sénégalais pour informer l’opinion publique qu’il est sorti de prison parce que selon lui, le procès  judiciaire le concernant retarderait en instance.
Puisqu’il faut trouver toujours un responsable de cette évasion multiple, l’État sénégalais a limogé le responsable de la prison de ce côté.
 Pour revenir au cas guinéen c’est quasiment similaire  avec le cas  sénégalais. Ce qui est important le prisonnier c’est quelqu’un qui a un réflexe très élevé tout ce qui le préoccupe sérieusement c’est quand et comment il va sortir de prison à n’importe quel moment. Il a la faculté de savoir même a quel instant le régisseur peut être absent.
 Il a la capacité de détecter le point faible de celui qui le garde à la seconde près.
Maintenant si ces agents n’ont pas suffisamment de préparation face à de telles situations, le risque d’évasion devient automatiquement possible.
 En début de semaine j’ai eu un entretien avec le directeur national de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion sur la question au ministère de la Justice.
Il m’a dit que des enquêtes sont en cours pour situer les responsabilités d’autant plus que pour qu’il ait évasion, il faut forcément un ou des complices qu’ils soient de l’intérieur ou l’extérieur
 En attendant le régisseur, certains agents penitentiaires sont suspendus comme c’est toujours le cas.
Maintenant, moi je pense qu’il faut élargir les enquêtes car ces grands bandits ont toujours des hommes puissants plus que le régisseur et sa bande qui les entretiennent sinon celui qui vient de sortir était cité à comparaître devant un tribunal pour une affaire déjà en instance mais le parquet avait refusé pour des raisons de sécurité. Deux jours après on apprend qu’il s’est évadé. Encore une fois, il faut explorer les pistes si on veut vraiment découvrir la vérité dans cette affaire.
 Normalement le régisseur fait exécuter les ordres d’extraction délivrés par les magistrats.
Détenus politiques ou pas tant mieux ! Ce qui me préoccupe en tant qu’acteur de droit de l’homme c’est que la vie carcérale va au-delà des simples questions de droit de l’homme mais la question de dignité humaine doit être une préoccupation de tous.
Notre justice doit être indépendante, au service de tous. Nos magistrats doivent être plus exigeants sur eux mêmes. Ne jamais céder à la manipulation, à la tentation. Ne surtout pas céder aux chantages politiques de quelle que nature qu’il soit ça c’est cela la responsabilité et l’indépendance de la justice. Ils doivent trancher et dire le droit sans arrière pensée. Que personne ne soit détenue ou condamnée pour son opinion ou sa position politique. Surtout les acteurs de la société civile qui méritent à mon avis de l’humilité et la protection car ils osent dire publiquement ce que les autres pensent plus bas et ça au risque de leurs vies sachant qu’il peuvent êtres réduits au silence à jamais.
C’est bien le cas de mon cher ami Oumar SYLLA alias Fonike Menguè que je salue le courage et l’honnêteté.
 Maintenant aux acteurs politiques qu’ils soient de la mouvance ou de l’opposition guinéenne ils doivent arrêter d’en faire de ces détenus comme fonds de commerce ou instrument politique qui n’ont jamais fonctionné. Il faut impérativement penser à toutes ces familles qui souffrent le martyr, ces femmes qui risquent leurs vies pour envoyer des nourritures à ces prévenus à la maison centrale, ces enfants qui souhaitent revoir les parents. Surtout mes sincères encouragements à vous les femmes qui en souffrez énormément.
Par Algassimou MC Diallo, président de l’ONG Santé Hygiène Carcérale. 
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite