votre pub ici

Fête de Tabaski : Les clients se font rares devant les ateliers de couture 

0
La fête de l’Aïl el Kébir ou la Tabaski s’approche à grand pas. A l’occasion de la célébration de cette fête religieuse, les musulmans préfèrent porter de nouvelles tenues cousues pour la circonstance.  Contrairement aux précédentes années, les ateliers de couture sont presque vides au grand dam des tailleurs et stylistes qui se plaignent du manque de clients.
Dans la matinée de ce samedi, 17 juillet 2021, un reporter de votre quotidien en ligne Actupremiere.com a fait un tour dans certains salons de couture de la capitale Conakry.
Si de par le passé, l’approche de la fête de Tabaski était synonyme d’affluence dans les ateliers de couture, le constat est tout autre cette année. A cause de la conjoncture économique assez difficile et la crise sanitaire du Coronavirus, les tailleurs passent des jours sans recevoir le moindre client.
Une situation difficile à vivre pour Salimatou Barry, trouvée derrière sa machine à coudre en train de manipuler son smartphone.
«Cette année, nous n’avons pas eu beaucoup de clients. Actuellement tous nos clients pleurent par à cause du manque d’argent », a-t-elle expliqué.
Pour sa part, Mamadou Ciré Diallo pense que le manque de clients dans son atelier s’explique par la cherté des matériels mais aussi du fait que les fidèles musulmans aient célébré récemment le Ramadan.
«Nous avons constaté la cherté des matériels de couture dans le marché. Ensuite, nous venons de passer la fête de Ramadan.  Tout de même il faut reconnaitre que cette année est très difficile contrairement à l’année dernière où nous avons réussi  à travailler un peu», a laissé entendre ce tailleur.
Mamadou Telly Diallo
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite