votre pub ici

La Cosag sort les muscles : « On ne peut pas nous exclure », réagit Maurice Koïvogui

0
Sous l’égide de Dr Ousmane Doré, président du parti MND, des formations politiques ( UFDG, RPG, UFR et autres) ont récemment procédé à la répartition des 15 places accordées aux politiques pour siéger au CNT.
L’ANAD de Cellou Dalein Diallo et l’ancien parti au pouvoir, le RPG arc-en-ciel se sont taillés la part du lion ( 4 places pour chacun des partis).
Il n’en fallait pas pour susciter l’ire d’autres partis politiques qui ont récusé Dr Ousmane Doré à cause de son caractère partial dans la médiation qu’il a dirigée.
Dans les rangs du parti CPUG ( changement, progrès, unité pour la Guinée),  aucun intérêt n’est accordé à la répartition faite entre ces partis cités ci-haut.
Maurice Koïvogui, membre du bureau politique national du CPUG et secrétaire général de la Coalition Sauvons la Guinée ( Cosag) soutient que les leaders politiques qui ont entériné cette clé de répartition n’ont pas compris l’idée des nouvelles autorités du pays.
« Le CNRD s’inscrit dans la dynamique de rassembler toutes les filles et tous les fils du pays afin que chacun donne le meilleur de lui-même pour permettre à notre pays de se doter d’une constitution qui répond aux aspirations de tout le peuple de Guinée. Et, comme toujours, les gens ont laissé éclaté leur avis personnel, leur esprit égocentrique. On a oublié que le CNT est l’organe qui va aider le peuple de Guinée à se doter d’une très bonne constitution, à faire en sorte qu’on ne tombe pas dans les erreurs du passé. Les hommes qui vont être désignés pour représenter la classe politique ne doivent pas forcément venir d’un parti politique qui a participé aux élections », a-t-il relevé.
Si on se base sur le critère lié à la participation aux dernières élections, Maurice Koïvogui martèle que les partis politiques qui ont pris part aux élections contestées, ont tacitement légitimé le troisième mandat d’Alpha Condé.
« On ne peut pas dire aujourd’hui qu’on va prendre les gens parce qu’ils ont participé à ces élections. Je crois que ça ne passe pas comme ça, il faut éviter d’exclure. Nous, nous sommes un parti légalement constitué. Nous sommes agréés et reconnus. Il n’est pas question de dire tu n’as pas participé à une élection. C’est un critère que certains soi-disant grands partis ont voulu mettre en avant pour éliminer d’autres. Aujourd’hui la démarche du CNT, c’est pour chercher des compétences », a laissé entendre ce responsable du parti dirigé par Dr Ibrahima Sacko.
Refusant de reconnaître la médiation faite par Dr Ousmane Doré accusé d’être arbitre et joueur, le parti CPUG à travers l’inter-coalition dont il est membre, entend déposer sa liste.
« La liste qui a été publiée par ce groupe dont Dr Ousmane Doré qui vient récemment d’arriver sur la scène politique, nous la recusons. Au sein de l’inter-coalition dont nous appartenons, on n’a pas notre nom dans la clé de répartition alors qu’au sein de notre coalition, nous avons tous les partis légalement agréés et en règle vis-à-vis de la loi. On ne peut pas nous exclure. Nous sommes fidèles au communiqué que le MATD a diffusé. Nous allons déposer nos listes et laisser le soin au département de tutelle de trancher », a fait savoir monsieur Koïvogui qui soutient mordicus qu’il est hors de question de les exclure.
Siba Engagé
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite