votre pub ici

Le préfet de Siguiri enterre le RPG: « C’est fini, le soleil qui est là c’est le CNRD»   

0
Le nouveau préfet de Siguiri,  Colonel Mamadi Condé poursuit sa série de rencontres avec autorités locales relevant de sa juridiction.
 Reçu ce samedi, 23 octobre 2021 par le conseil communal de Siguiri, Colonel Mamadi Condé a regretté la fragilité du tissu social dans cette ville industrielle. Une occasion qu’il a saisie pour siffler la fin de règne du RPG arc-en-ciel qui était au pouvoir.
« Il serait aberrant qu’on entende qu’à la commune urbaine de Siguiri, qu’à la préfecture de Siguiri, il n’y a pas l’entente et la cohésion. J’ai été clair, l’un des soucis majeurs aujourd’hui du CNRD c’est d’abord la paix. Il y avait le RPG qui était au pouvoir, c’est Dieu qui a fait. Mais le même Dieu dit que ce pouvoir du RPG là prendra fin le 5 septembre. C’est fini, le RPG c’est fini. Le soleil qui est là maintenant c’est le CNRD », a dit le nouveau préfet de Siguiri.
Dans son speech, le Colonel Mamadi Condé a tiré à boulets rouges sur le maire et l’ensemble des conseillers communaux qui ne font rien pour changer le visage de la ville. Ce, malgré les fonds alloués et générés.
« La commune doit laisser une trace. Certes ce qui entre n’est pas trop je ne sais pas. Mais il faut au moins aménager certains ronds-points qui sont là. C’est l’esthétique, c’est la première beauté de la ville. Si l’argent qui est là moi seul je prends, je suis en contradiction avec ma conscience. Donc nous qui sommes devant acceptons de travailler. Siguiri ne mérite pas d’être comme ça »,  regrette le nouveau préfet Colonel Mamadi Condé.
Siba Engagé
A lire aussi   Arrêt sur image : La rentrée de l'hémicycle bondée de monde
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment
commentaires
Loading...

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite