votre pub ici

L’école guinéenne face à la Covid-19: L’ONG PDH initie un projet d’étude diagnostique

0
La Guinée fait face à la pandémie du Coronavirus dont le premier cas positif a été détecté le 12 mars 2020. Depuis ce jour, la propagation de ce virus mortel a frappé de plein fouet tous les secteurs d’activité. L’école guinéenne n’est pas restée en marge à cause de la fermeture momentanée des classes et du manque d’achèvement des programmes d’enseignement.
Pour toucher du doigt les problèmes auxquels sont confrontés les responsables d’écoles et élèves depuis l’apparition du Coronavirus, l’ONG Protégeons les Droits Humains ( PDH) a initié un projet intitulé « renforcement de la résilience du système public de l’éducation guinéenne pour la continuité des services en période de la covid-19».
Financé par OSIWA Guinée, ce projet sera réalisé au bout d’un an et concerne les sept régions administratives du pays plus les cinq communes de la capitale Conakry.
A l’occasion du lancement officiel du projet ce jeudi, 06 janvier 2022, Ibrahima Diallo président de l’ONG PDH a précisé que « ce projet de renforcement de la résilience du système éducatif guinéen en période de Covid-19 s’inscrit dans le cadre de l’appui du PDH aux efforts de l’Etat dans l’amélioration du système de l’éducation. Il s’intéresse exclusivement à l’enseignement primaire et secondaire public avec pour objectif de contribuer à l’amélioration de la qualité des services publics pour un meilleur accès des enfants à une éducation de qualité », a-t-il indiqué.
Pour parvenir à l’atteinte des objectifs visés, Ibrahima Diallo a fait savoir que le projet s’articule autour de deux actions principales.
Il s’agit dit-il, « de la réalisation d’une étude diagnostique dans les régions de Kindia, Boké, Mamou, Labé, Kankan, Faranah, N’Zérékoré et dans les cinq communes de Conakry afin de mieux cerner les comportements des écoles publiques face à la Covid-19. Ensuite, la conduite d’une série de plaidoyer auprès des pouvoirs publics, les institutions, les partenaires techniques et financiers sur les recommandations sorties de l’étude diagnostique pour renforcer et assurer la continuité et la qualité des services de l’éducation en période de pandémie».
Prenant la parole, Mamady Traoré, chef section pédagogique à l’inspection régionale de l’éducation de Conakry a reconnu sans gênes que l’éducation guinéenne a connu des problèmes. Il en a profité pour saluer le projet porté par l’ONG Protégeons les Droits Humains dont les bénéficiaires sont les écoles publiques du pays.
« L’éducation a eu des problèmes, nos enfants sont restés à la maison pendant longtemps. Durant cette période, nous étions obligés de faire un autre programme pour rattraper les cours perdus. Et au même moment, ça a joué sur les résultats des examens nationaux. Jusqu’à présent,  cette pandémie ne fait qu’évoluer avec la mutation de ses virus. Ce projet que vous lancez aujourd’hui vient à point nommé. Sans nul doute, il nous aidera à mieux cerner les problèmes rencontrés par nos responsables d’écoles et les apprenants en cette période de pandémie du Coronavirus ».
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite