votre pub ici

Liberté conditionnelle pour Chérif Bah et Cie : Me Béa se félicite et demande plus d’efforts

0
Après plusieurs mois passés à la maison centrale de Coronthie, Chérif Bah, Ousmane Gaoual Diallo, Abdoulaye Bah et Cellou Baldé ont regagné leurs domiciles ce samedi, 17 juillet 2021. Cette sortie de prison de ces responsables de l’UFDG fait suite à la liberté conditionnelle qui leur a été accordée par le directeur de l’administration pénitentiaire.
Une nouvelle bien accueillie par maitre Salifou Béavogui, membre du pool d’avocat chargé de la défense de ces détenus politiques.
« Nous nous réjouissons de cette liberté conditionnelle qui leur a été accordée. Nous sommes très contents», s’est réjoui maître Béa.
Pendant que les quatre responsables de l’UFDG partent chez eux, plusieurs détenus continuent à séjourner en prison. Maître Salifou Béavogui souhaite qu’ils bénéficient également des mêmes circonstances.
«Il y a plusieurs autres qui sont en prison. Nous souhaitons que Mamady Onivogui, Étienne Soropogui, Ismaël Condé et tant d’autres puissent recouvrir leurs libertés dans les mêmes circonstances. Mais nous demandons aussi que le dossier de Soronkoni soit jugé », a -t’il- lancé.
Il faut rappeler que ces détenus politiques qui viennent de sortir de la maison centrale, ont à maintes reprises, fait des malaises. D’où cette liberté conditionnelle pour leur permettre de se soigner mais aussi communier avec leurs proches qui étaient anxieux.
Siba Engagé
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite