votre pub ici

Manifestions à Conakry : Ville paralysée, activités économiques perturbées, à qui profite cette situation ?

0

À la population, à l’État, aux formations politiques ou au FNDC ? Cette triste situation ne profite à personne. Elle met au contraire les autorités dans une situation d’inconfort et accentue la misère des populations à tous les niveaux.

Face donc aux tensions montantes, il serait important aujourd’hui que les sages et les religieux prennent leur bâton de pèlerin. Ils doivent pleinement jouer leur partition qui est celle de concilier les positions des différentes parties pour l’intérêt supérieur de notre chère patrie. Sensibiliser, arbitrer entre les autorités de la transition et les acteurs socio-politiques doivent être leur priorité en cette période cruciale de l’histoire de notre pays. Des affinités basées sur l’ethnie ne doivent aucunement les empêcher de prendre à bras le corps la situation.

L’heure est grave ! Dans des sociétés comme la nôtre où la religion est au coeur de tout, les sages et les religieux ont un rôle social intégrateur. En période de crise notamment comme celle que traverse la Guinée actuellement, ce rôle doit être encore plus accentué.

En efffet, ce rôle d’arbitrage de nos sages et religieux, loin d’être une sinécure en raison de moult obstacles, est plus qu’une nécessité de nos jours pour amener les acteurs socio-politiques indispensables à la réussite de la transition en cours dans notre pays à de meilleurs sentiments. Les autorités surtout, doivent éviter les embûches de l’orgueil.

Disons-nous la vérité ! Nous sommes un peuple vivant au jour le jour de contradictions inutiles alimentées par des forces destructrices, ces bines-man de la crise, devant « l’inertie délictueuse » des sages et religieux.

Par ailleurs, les tenants du pouvoir doivent savoir qu’une gestion unilatérale de la transition pourrait inéluctablement conduire cette dernière à l’échec. C’est pourquoi justement, ils doivent nécessairement s’ouvrir au dialogue afin de permettre à la transition de retrouver sa boussole qu’elle cherche depuis le lendemain du 5 septembre 2021.

Le dialogue est magique. Il peut changer tout. Chacun doit faire parler son cœur pour l’intérêt supérieur de notre patrimoine commun.

En un mot, les sages et les religieux doivent jouer leur rôle d’éclaireurs et ne doivent se limiter à un simple rôle de spectateurs. Ils doivent agir.

Sayon MARA, Juriste

Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment
commentaires
Loading...

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite