votre pub ici

Média: Le SPPG demande au CNRD de nettoyer la HAC ( Révision de la loi L0010) 

0
Le bureau exécutif du Syndicat des Professionnels de la Presse de Guinée (SPPG) a animé une conférence de presse ce jeudi 23 septembre 2021, à Conakry. Trois points ont été abordés: le compte rendu de la délégation du SPPG présente au palais du peuple dans le cadre des concertations entre le CNRD et la presse, la réhabilitation de la Haute Autorité de la Communication (HAC) par les nouvelles autorité et la vulgarisation du mémo du  SPPG déposé au près du CNRD.
En ce qui concerne le deuxième point, Sékou Jamal Pendessa secrétaire général du Syndicat des Professionnels de la Presse de Guinée (SPPG) demande à ce que la loi portant sur la HAC soit révisée afin de débarrasser cette institution chargée de réguler l’espace médiatique en Guinée de plusieurs manquements.
Selon le rédacteur en chef du groupe Gangan, la L0010 est devenue caduque.
 «Nous l’avons dit dans notre mémo adressé au CNRD et  nous le réitérons . Il faut que la loi sur la HAC, la L0010 soit révisée pour corriger beaucoup de manquements. Cela va permettre au CNRD d’être en conformité avec le tout premier point de ses cinq valeurs. Le CNRD a présenté cinq valeurs.  Parmi ces valeurs celle-là ce qui vient en première position, c’est la rectification institutionnelle. Cette rectification institutionnelle ne peut être valable que l’assainissement de ce qui est du manquement dans chaque institution de la République. Et parmi ces institutions, figure en bonne place la HAC ( Haute Autorité de la Communication ) qui comprend beaucoup de manquements. La L0010 exclut le syndicat alors que le syndicat des professionnels de la presse de Guinée représente la composante la plus essentielle des acteurs des médias. Si chaque média compte un PDG, chaque média comprend des dizaines d’employés. Donc, on est les plus nombreux. Ce serait dommage de constater que les plus nombreux ne soient pas représentés au niveau de cette institution, la HAC qui nous concerne tous. Donc c’est un premier manquement à nettoyer. Deuxièmement manquement, l’article 8 de la L0010 indique que le président est désormais nommé par le président de la République, il n’est plus élu par les commissaires de la HAC. Et ça cause problème. C’est qu’il n’y a pas de garantie pour son indépendance. Autres manquements, c’est que la présidence de la République à elle seule, trois représentants, article 6 de la loi sur la HAC. Alors nous, on est ignorés. Pourquoi ne pas avoir cet esprit de partage. Dire, on donne les deux au Syndicat, maintenant la présidence prend une seule personne», propose Sekou Jamal Pendessa, secrétaire général du SPPG.
Dès après la rencontre entre les hommes de média et le président du CNRD, certains patrons de média ont décidé d’accompagner les nouvelles autorités. Mais, le Syndicat des Professionnels de la Presse en Guinée ne partage pas cet avis exprimé. Son secrétaire général a donc demandé au président Mamadi Doumbouya de refuser toute collaboration avec des patrons qui ne traitent pas bien leurs travailleurs.
«Ce que nous demandons au CNRD c’est d’éviter de collaborer avec des gens qui ne sont pas dans légalité. Si vous collaborez avec des Entreprises qui ne traitent bien leurs travailleurs, ce sera contraire aux valeurs évoquées par le CNRD. Le Colonel Doumbouya a toujours dit dans ses discours qu’on est venu pour nettoyer. Nettoyer, c’est dans tous les domaines. Au niveau de la presse il y a beaucoup de choses à nettoyer. Donc, ce que nous demandons au CNRD, c’est de conditionner ce partenariat sollicité par les patrons de la signature à la convention collective avec les journalistes. Ça va les épargner de collaborer avec des gens qui ne respectent pas les droits les plus élémentaires de leurs travailleurs»,  a lancé Sékou Jamal Pendessa.
Siba Engagé
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite