votre pub ici

Ministère des affaires étrangères: La communication diplomatique au centre d’une conférence débat

0
La communication diplomatique à l’ère des réseaux sociaux. C’est le thème d’une conférence débat animée ce lundi, 19 juillet 2021 par Pierre Ténard, secrétaire général exécutif du centre des hautes études diplomatiques au ministère de l’Europe et des affaires étrangères.  L’évènement qui s’est tenu dans les locaux du ministère des affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger a connu la présence de plusieurs membres du gouvernement, des diplomates et de nombreux travailleurs dudit département.
Dans le cadre de la réalisation du Programme National du Développement Économique et Social (PNDS), la formation des cadres du gouvernement est l’une des priorités.
Au ministère des affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, l’accent a été mis sur les questions d’apprentissage linguistique et la formation du diplomate en tant que tel.
Selon Dr Ibrahima Kalil Kaba, ministre des affaires étrangères, la venue à Conakry de Pierre Ténard  est le fruit d’une sollicitation faite par son département au gouvernement français. L’objectif recherché dit-il, est de faciliter un partage d’expertise avec ceux qui viennent d’ailleurs.
« Nous avons une diplomatie qui a une histoire, un parcours, qui a eu des hauts qu’il ne faut pas négliger mais dont aujourd’hui la composition est très jeune. Ces jeunes diplomates ont besoin de ces genres de contact, ils ont besoin de formation mais aussi de se mettre à jour», a indiqué Dr Ibrahima Kalil Kaba.
Après son exposé sur la communication diplomatique à l’ère des réseaux sociaux, Pierre Ténard a insisté sur la formation des jeunes diplomates guinéens.
« Le numérique reste un instrument. Ce qui est important c’est le contenu, la pensée. Ce qu’il faut dire aux jeunes diplomates, il faut qu’ils soient bien formés. Être diplomate n’est pas un privilège, c’est souvent perçu comme ça par la société ambiante mais c’est un métier au service de son pays qui demande beaucoup d’abnégation, de formation et de concentration. La Guinée ne peut pas se permettre de rater le passage au numérique. Je crois que ça va s’imposer à tout le monde et très vite », a déclaré le secrétaire général exécutif du centre des hautes études diplomatiques au ministère de l’Europe et des affaires étrangères.
Siba Engagé
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment
commentaires
Loading...

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite